DETENTE : POESIE 19-5-2019

Une résidente au Boqueteau depuis 1978 nous a transmis les poèmes suivants que nous publions avec plaisir sur le site à sa demande afin que chacun puisse partager le bonheur qu’elle ressent d’habiter dans notre résidence

Ma Cité

Ma cité aux oiseaux qui chantent

Ma cité aux mainates qui parlent

Dans les matins tranquilles,

Ma cité est là, toujours florissante,

C’est une cité extraordinaire

Où toutes les saisons

Se tiennent par la main.

 

Ma cité, ou chaque jour

après l’école,

sur leurs petits vélos,

les enfants caracolent

en criant à tue-tête

des « youpis » des « bravos ».

 

Au loin dans la prairie

les chevaux sont en fête

et redressent la tête,

accompagnés de leurs petits…

 

Et, le Soleil couchant

dans les grands peupliers

ressemble à la dentelle.

Que j’aimerais broder

le soleil et les feuilles,

dont je suis entourée !

    H.B.

Les Enfants de la Cité

Les enfants de la Cité

Se promènent souvent nu pied.

Leur visage est barbouillé

De soleil et de chocolat.

Leurs cheveux si emmêlés

Se mélangent au goût de pêche

Qu’ils ont mangé en cassant l’amande.

 

Ils s’amusent à la poupée

Au papa, à la maman

Leurs grands yeux émerveillés

Ressemblent à des talismans

Mais, personne n’ose les prendre.

 

Il faudrait les admirer

Quelques instants chaque jour

Pour comprendre tout l’amour

Qu’ils peuvent nous apporter.

 

Les enfants de la Cité se sont divertis  sans jamais s’apercevoir de notre béatitude.

Les enfants de la Cité se sont endormis en comblant nos solitudes.

H.B.

 

Le Boqueteau fleuri

Si un jour vous quittez

la petite résidence

où bien discrètement

vous vous êtes blottis,

Partez quelques instants,

mais revenez en confiance,

vous trouverez ici

notre Boqueteau fleuri.

 

Récemment alignés

Sur un fond de blanc peint

Les géraniums pourpres

Se tiennent par la main

Et les grands peupliers

Du parc de Lormoy

Pour mieux vous la situer

En trembleront d’émoi.

 

Tout près de la fontaine

Les saules ne pleurent plus,

Ils ont trouvé leurs reines,

Les hirondelles sont là

Et leur vol endiablé,

Lorsque je les regarde

Le soir à ma fenêtre

Me fait penser au temps

Au temps, au temps qui court après elles, après moi.

Le Boqueteau fleuri serait mon Paradis si j’avais pu y naître.

H.B.

N’hésitez pas à nous transmettre vos poésies ou autres oeuvres si vous souhaitez que nous les publions sur le site.

 

4 commentaires

  1. christiane choplin

    Merci également à la personne qui a posté sur le site -galerie- les photos des débuts du boqueteau. Intéressant !

  2. conseil_syndical Auteur de l’article

    Bonjour,

    La galerie photos s’enrichira au fur et à mesure que des résidents nous communiqueront des photos anciennes. Il n’y a pour l’instant qu’un seul copropriétaire qui nous a transmis des photos. Si vous connaissez des anciens résidents n’ayant pas internet, n’hésitez pas à les informer de notre recherche pour qu’il nous les communiquent.Nous recherchons encore des photos de la résidence lorsqu’elle était en construction.

    Cordialement
    Conseil Syndical

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *